Archives de Catégorie: coup de gueule

Laurence Ferrari mal carossée

Encore une pub bien navrante vue dans la rue… Pour promouvoir la chaine télé D8, Laurence Ferrari en 4×3, shootée de face, prête serment, la main droite levée. On la croirait tout droit sortie d’un épisode de « Law & Order », à jurer sur la Bible avant de témoigner contre un gros bonnet (elle a d’ailleurs mis son cuir C&A pour intimider ce dernier et éviter des représailles).Que déclare telle ?

« Moi, Laurence Ferrari, jure de ne pas respecter la parité, de montrer qu’une femme sait mieux que personne recevoir les invités, cuisiner les personnalités et faire le ménage dans leur actualité ».

Moi Laurence Ferrari, je ferais bien d’aller me rhabiller


Comment en 2012 peut on encore faire des pubs avec de tels clichés ringards et eculés : le ménage, la cuisine, la maîtresse de maison, etc ? C’est tellement facile ce genre de jeux de mot à deux balles que tout le monde peut faire, je me demande quelle est l’agence qui a pu pondre ce truc minable autant sur le fond que sur la forme. J’imagine déja les créatifs : deux héteros beaufs qui ont surement l’impression d’avoir fait une pub irreverencieuse et marrante, pfff… (ils esperaient peut etre faire un buzz à la « Babette »)

pub babette

A signaler que les déclinaisons présentants les autres animateurs de la chaine sont tous aussi médiocres. Ca m’a fait penser aux pubs Europe 1 que l’on a pu voir récemment, c’est à dire un « claim » d’une pauvreté affligeante censée etre « choc » j’imagine, probablement rédigé par un stagiaire de 4è une veille de jour férié.

« C’est pas parce que le concepteur/rédacteur est en vacances qu’il faut prendre les gens pour des cons »

Publicités

Avec Contrex, je mouille

Ce week end j’ai vu la pub Contrex à la télé : affligeant.
http://www.youtube.com/watch?v=8u7BURMSTSM&NR=1&feature=endscreen
On y voit une dizaine de femmes s’exciter sur un vélo, pédaler comme des dératées, tout ca pour faire fonctionner une animation en néon des plus cheap, digne d’un bar à putes Bruxellois (ou d’un kebab à Max Dormoy).

Attention, il y a quand même quelques hommes dans la foule pour faire genre ceci n’est pas une pub sexiste.

L’animation figure un immonde chippendale, tout droit sorti d’un  » Confessions intimes  » qui se dandine en boxer, tous pectoraux dehors.
Les femmes (où plutôt les « femelles » vu leur comportement), ne se tiennent évidemment plus devant un si beau spécimen, sifflent et trépignent tels des taureaux en rut, une bonne brochette pour le docteur Charcot…
Bref, encore une belle image de la femme dans la pub…


Donc pour résumer, une femme la seule façon de lui faire bouger son cul c’est de lui promettre de la bite, en gros c’est ça le message ? Parce qu’une femme n’aura jamais l’idée de prendre un vélo et d’aller faire une balade ? Non, elle préfère faire du vélo d’appartement et mater un gros beauf qui se déhanche et qui enlève son slip…


Si les filles à poil font vendre des voitures, j’espère que cette pub va avoir l’effet inverse et faire plonger les ventes de Contrex, malheureusement vu les commentaires dithyrambiques sur internet j’ai des doutes…

Awards, O désespoir !

Je viens de voir un sondage particulièrement choquant et dégueulasse sur Grazia.fr. Il s’agit d’élire les « femmes de l’année 2011 ».
Tristane Banon est nommée dans la catégorie « Pleureuse de l’année », et Anne Sinclair dans la categorie « Héroine de l’année ».

sondage grazia les femmes de l'année 2011

L'Award de la connerie est décerné à Grazia

Donc pour résumer, quand on se fait agresser sexuellement, qu’on porte plainte ou qu’on en parle on est une pleureuse (intelligent, ca va encourager les victimes à parler, d’etre traitées ainsi), et quand on défend son mari bec et ongle alors que celui ci est déja accusé d’un viol, on est une heroine. Mais comment peut on ecrire ça dans un magazine féminin ??? J’ai l’impression de lire « gros beauf magazine » ou « la gazette du macho ».
A quand Monique Olivier/Fourniret élue « épouse dévouée du siècle » ?

Levis curve ID : une histoire de cul minable

Je viens de voir la campagne « curve ID » de Levis dans Grazia.

levis-curveID

"nous, filles qui ne manquons pas de formes", euh, c'est bien elles qui parlent ?

Voici ce qui est écrit sur l’annonce presse ci dessus :
« Nous, filles filiformes, filles qui ne manquons pas de formes et toutes celles entre les deux. Nous pensons que la féminité se décline sous toutes les formes. Pour nous, c’est la silhouette qui compte, pas le tour de taille ! Enfin des jeans pour nous. »
Le curve id est donc un jean dont la coupe est ajustée selon 3 morphologies différentes, pour faire simple : « mince », « normale » et « grosse ».
Dit comme ça, c’est pas très sexy, alors chez Levis on préfère dire « slight curve », « demi curve » et « bold curve », le « supreme curve » présenté ne semble pas encore être disponible en France (et oui, Mireille, French women don’t get fat). En même temps, on imagine le moment de solitude si on devait dire à la vendeuse: « bonjour, je viens m’acheter un jean, vu ma morphologie, je pense qu’il me faut le modèle « obesité morbide ». Bref, passons, on peut comprendre le besoin d’avoir cherché des noms un peu plus seyants, jusqu’ici rien à dire de spécial.

Mais là où le scandale arrive, c’est dans la représentation des différentes morphologies. Quelqu’un peu me dire la différence entre ces 4 filles ? Je vois pas bien où est Charlie là, parce qu’à part 4 filles minces et pratiquement identiques, je trouve pas, elles sont où les « filles qui ne manquons pas de formes » ? Ah, oui, la quatrième, la mince à la taille fine avec un cul plus rebondi que ses copines (elle a honte d etre la moins mince, c’est pour ca qu’elle montre pas son visage, elle veut pas se faire traiter de tonneau dans la rue)

C’est vraiment du foutage de gueule, Levis essaie de conquérir une clientèle grosse mais n’ose même pas la représenter. Ils en sont encore au stéréotype une grosse = une moche ou quoi ? On les oblige pas non plus à photographier des bêtes de foire, ensevelies sous leurs bourrelets, vivant dans une caravane au fin fond du Nouveau Mexique, mais il me semble qu’il y a des filles de 80kg hyper jolies comme il existe des tromblons de 45 kg (j’enfonce vraiment des portes ouvertes en disant ça, mais vraiment ca m’énerve). Donc, si pour Levis une grosse c’est juste une mince avec un cul qui n’est pas plat (une bombasse en fait) il vont pas en vendre beaucoup des jeans. Bref, si on juge par la photo, le curve ID est juste adapté aux différentes filles minces : les androgynes, les « normales », et les minces avec un cul de danseuse de samba.
Déjà, la première pub curve ID m’avait fortement énervée: les 3 morphologies étaient représentées par la chanteuse Likke ly, Pixie Geldof (à part être la fille de son père, je sais pas ce qu’elle fait) et la djette (mot le plus insupportable du monde) Miss Nine (connais pas). Effectivement, ca saute au yeux, quelle différence énorme de morphologie !!! Mon dieu, l’une doit faire 60cm de tour de taille, l’autre 61 et la troisième un bon 64 !

levi curve ID

Le jeu des 7 differences, un jean offert à la personne capable de les trouver

Mais le pire, c’est de voir le nombre de personnes qui relaient l’info sur leur blog, en disant que « vraiment c’est trop génial ce concept, merci Levis ».
Ah oui, vraiment c’est trop génial de voir qu’on peut pas montrer de filles de plus de 50 kilos, même pour illustrer des vêtements censés aller aux « rondes ». Vraiment merci Levis.

Karl Lagerfeld : « Clinton a survécu à son histoire de pipe ».

C’est ce qu’il a déclaré au sujet de DSK, à style.com http://news.style.com/view/1860418/
Quel con, comment peut-il comparer l’affaire Clinton, où il s’agissait de deux adultes consentants, à une histoire de viol ? Et je vous épargne ses déclaration du genre  » les hommes politiques sont tous comme ça « .
Ah bon, c’est normal alors, ils ont le droit de disposer des femmes comme ils l’entendent, non, mais je rêve !

Karl, au bûcher !


Apericube soirée filles, le fromage misogyne vachement bête

Alors là, n’importe quoi, j’ai encore failli tout casser lors de ma dernière visite au Monop, rayon fromage. Regardez ce que j’y ai trouvé :

apéricube

Les filles, dites "cheese" vous n'êtes là que pour sourire de toutes façons

Non, mais franchement, c’est grave ! Soirée pouffes pendant qu’on y est. C’est bien connu, les filles elles aiment le rose, elles papotent, elles poussent des cris et elles mangent différemment que les garçons.

apericube

Je trouve qu'il n'y a pas assez de rose

Au programme :
– saveur légumes du soleil :
ben oui, parce que les filles c’est tout le temps au régime, ca mange que des légumes, c’est herbivore en fait.
– saveur poêlée de st Jacques :
une fille c’est chic et délicat, là où un pauvre mec se jetterait sur un apericube saveur « poisson pané du cap’tain igloo » la fille préfère la St Jacques, mets subtil et raffiné, comme elle quoi.
– saveur chèvre :
là j’avoue, je comprends pas trop, le chèvre c’est trop fort et costaud pour le sexe faible, non ? C’est un peu comme le camembert Coeur de lion, c’est pas pour les gonzesses. Notre préoccupation première est quand même d’avoir toujours bonne haleine histoire de pouvoir séduire le prince charmant.

apericube

Hi, hi, en plus y'a des blagues dedans ! Mais les filles sont-elles assez futées pour les comprendre ?

Les mecs du marketing prennent donc les filles pour de grosses vaches (qui rient) décérébrées au régime, je trouve qu’ils auraient du assumer leur vision de la femme, aller jusqu’au bout et creer les saveurs suivantes :
– saveur Louboutin
(au veau)
– saveur Hello Kitty
(au Sheba pour dire je t’aime)
– saveur Taches ménagères
(au Paic Citron)

J’attends avec impatience la sortie des apericubes « soirées mecs »
(l’emballage sera bleu bien entendu)
– saveur blagues de cul
(au musc)
– saveur foot
(à la bière)
– saveur bagnole
(au boeuf)

Bref, je trouve ça vraiment ridicule et honteux de creer ce genre de produit. Mais au fait, c’etait quoi deja leur ancien slogan (avant que Ragnar et ses potes vikings débiles débarquent) ? vous vous souvenez ?
« Un gros cul, un p’tit cul, c’est l’heure de l’apéricul »…

Cachez ce sein…

estelle lefebure par Jeff manzetti pour Marie Claire

Estelle Lefebure par Jeff manzetti, Marie Claire 2009

Mais immonde cette paire de loches !!! une vache ! Elle a eu dix enfants et les a tous allaités jusqu ‘a leur majorité ou quoi ?
ça fait du bien de voir que sans photoshop les soit disant plus belles femmes du monde sont juste aussi moches que nous !!!En tout cas, si j’étais la marque Mixa, je mettrai fin au contrat publicitaire direct, ça donne pas envie d’acheter leurs produits!
Je suis donc allée rechercher des anciennes images d’Estelle
pour voir si cette dernière a toujours eu le sein lourd ou si le temps qui passe et la gravité sont les seuls coupables (oui, j’ai que ça à foutre)
Je suis tombée sur une série du Vogue US shootée par Peter Lindberg en 1999. Et quelque chose m’a immédiatement sauté aux yeux : ces photos ne seraient pas « diffusables » aujourd’hui car Estelle est tout simplement trop grosse comparée aux top models filiformes de notre époque (sauf pour un numéro « spécial rondes » quand le Elle cherche a avoir bonne conscience). On a beau savoir que les mannequins sont vraiment trop maigrichonnes, ça nous parait complètement incroyable de voir qu’il fut un temps ou les filles des magazines étaient plutôt du genre sportif et en forme(s).
C’est très cliché ce que je raconte et j’apprends rien à personne, mais là, j’ai vraiment eu un choc en voyant cette série mode et l’évolution de la représentation du corps de la femme.

Estelle Lefebure par Peter Lindberg, Vogue US, juin 1999

Estelle Lefebure par Peter Lindberg, Vogue US, juin 1999